La nature est partout présente à Marseille, dans les espaces extérieurs, dans les friches urbaines, au coin des rues reboisées ou dans les jardins collectifs. La cité phocéenne a d’ailleurs décroché, en 2017, la palme de ‘La ville la plus dynamique en matière de promotion des parcs et jardins’, décernée par l’Observatoire des Villes Vertes. Et grâce au permis de végétaliser ‘Visa vert’, les particuliers peuvent occuper gratuitement l’espace public pour planter fleurs ou arbustes et mettre ainsi de la couleur sur le bitume. Autres actions originales, l’installation de trois fermes pédagogiques, véritables exploitations agricoles qui produisent des cultures maraîchères et accueillent des animaux d’élevage, des lieux de sensibilisation et de contact entre le monde urbain et rural. À découvrir aussi, les pigeonniers contraceptifs, destinés à réguler les populations par stérilisation des oeufs, avec pour objectif de fixer les colonies tout en surveillant l’état sanitaire
des oiseaux. La cité mise également sur les écoquartiers qui dessinent la ville du futur, comme le grand projet ‘Les Fabriques’, qui va se déployer en lisière des
quartiers nord pour accueillir près de 8 000 personnes. Tout proche, un autre ensemble urbain a commencé à sortir de terre, Smartseille, morceau de ville 3.0, high-tech et connecté, annoncé comme le plus innovant de France. Conciergerie, véhicules électriques, parking mutualisé, le tout administré par une application inédite, tablette dans chaque appartement pour gérer les services et la  consommation énergétique. Innovation également avec un système de ‘thalassothermie’ qui permet d’utiliser l’eau de mer pour chauffer et climatiser les bâtiments.

Marseille Provence Métropole : objectifs 2020
11 % de gaz à effet de serre en moins
12 % de consommation d’énergie en moins
8 % de l’énergie consommée d’origine renouvelable

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici