Marseille en pince pour la culture !

Après avoir relevé le pari d’être Capitale européenne de la culture voilà cinq ans avec « MP 2013 », Marseille s’est libérée de son rapport aux arts et à la création. À tel point qu’à l’initiative des milieux culturels et économiques, un nouvel événement à résonance nationale et internationale est proposé de février à septembre, totalisant 200 spectacles sur le thème “Quel Amour !”.
Bienvenue dans le projet MP 2018.

Ce fut une révélation. Attendue au tournant par les milieux intellectuels et politiques après avoir décroché in extremis le statut de « Capitale européenne de la culture » pour l’année 2013, Marseille la populaire, la provocante et l’indolente, Marseille la frondeuse et la footeuse avait réussit à bluffer son monde avec « MP 2013 », qui a marqué une étape dans la mutation de la ville, devenue avec fierté une destination touristique de premier plan, dotée d’un riche patrimoine et d’une vie culturelle palpitante. Soucieux de ne pas laisser retomber le soufflet, les mécènes et les acteurs culturels phocéens ont eu la folle audace de vouloir recréer un nouvel événement, en dehors des labels et des financements étatiques classiques, mais portés par la passion et la volonté de démontrer que 2013 n’était pas que le fait du hasard. Les milieux culturels, la CCI Marseille Provence, le collectif Mécènes du Sud, le Club Top 20 qui fédère les plus grosses entreprises, ont réfléchi ensemble et rassemblé un budget de 5,5 millions d’euros. À la fois beaucoup et peu. Ces membres fondateurs, rejoints par Aix- Marseille Université, ont su dépasser leurs différences pour imaginer un événement culturel nouveau, porté par un comité d’orientation artistique de quinze membres ayant la charge de construire un programme à partir d’un projet collaboratif devant irriguer Marseille, mais également toute la nouvelle métropole, de Martigues à Aix-en-Provence. « Nous voulons pérenniser l’attractivité du territoire (…). Il s’agit de construire des proximités, de développer des ressources uniques, de mettre en place un projet inimitable », expliquait lors de la présentation du projet Raymond Vidil, président de l’association MPCulture en charge de l’organisation et de la coordination de l’événement. « C’est la première fois que je vois des acteurs, économiques ou culturels, s’impliquer à ce point dans la dimension culturelle d’une ville », confie Francesca Poloniato, directrice depuis 2015 de la Scène Nationale du Merlan, bluffée par cet esprit collaboratif : « Nous avons construit avec d’autres structures, d’autres artistes, les habitants, les enfants, des projets ambitieux. Il y a eu de vraies rencontres avec divers acteurs culturels et le monde économique, très respectueux de notre travail » détaille la membre du comité d’orientation. C’est comme si une nouvelle histoire d’amour était née entre des mondes opposés. C’est d’ailleurs le thème de cette nouvelle aventure artistique baptisée “Quel amour !” qui a débuté à la Saint- Valentin, pour sept mois

 

Marseille 2018 les ateliers quel amour !

 A… COMME AMOUR 
L’amour, thème apaisant, rassembleur et qui ouvre de larges possibilités d’expressions et de créations. Et un titre : « Quel Amour ! » qui convoque l’exclamatif pour ouvrir la voie à l’altérité, aux paradoxes et aux rencontres.

 

 

 

 M… COMME MULTIPLE 
Durant sept mois, les événements culturels vont se suivre ou s’enchevêtrer. Programmation multiple donc, pour les enfants en ouverture, parcours artistiques en train, opéra participatif, arts visuels, cinéma en plein air, danses, théâtre. Tout se bouscule pour une démarche inédite et exemplaire.

 

 

 

 O… COMME ORIGINAL
Les 200 projets programmés de février à septembre 2018 ont vocation à se déployer à travers tout le département des Bouches-du- Rhône pour faire de MP 2018 un événement grand public et jubilatoire. Fêtes populaires, expositions, parcours artistiques, concerts, performances, pièces de théâtre, cirque, danse… l’art prend toutes ses aises !

 

 

 

 U… COMME UNIQUE
Pas de monumental, mais du phénoménal pour cet événement qui privilégie la programmation à contre-courant. Un grand bal contemporain, une randonnée poétique en train jusqu’à Miramas, une opérette grivoise — pour adultes seulement — au Théâtre du Gymnase, une grande parade de figures d’animaux en Arles, une séance de ciné-éclair à un feu rouge, un concert pour trompette, orgue et choeur avec Eric Truffaz… l’unique est souvent universel.

 

 

 R… COMME RASSEMBLEUR
« Il y a dans la programmation des moments forts tous les quinze jours », explique Francesca Poloniato, directrice de la Scène Nationale du Merlan et membre du comité d’orientation artistique. Des installations amoureuses, un concert de choeur de100 élèves à l’Alcazar bibliothèque, la restitution d’un concours d’écriture des écoles, l’amour est décliné sous toutes ses coutures. Afin d’être partagé : les organisateurs attendent plus d’un million de visiteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici